Rempart de la place du Champ de Foire à Lamballe

Vestiges du rempart médiéval de la ville de Lamballe. Mur de pierre mis au jour lors du chantier d'aménagement
Vue de la partie sud du rempart de la place du Champ de Foire à Lamballe, Côtes d’Armor, Bretagne (cliché Taranne 2019).

Le rempart de la place du Champ de Foire, à Lamballe (22), a été remis au jour lors des travaux de démolition d’un îlot d’immeubles. Suite à cette découverte, le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne a requis une étude d’archéologie du bâti d’urgence sur le vestige, avant la poursuite du projet d’aménagement. Le site présente en effet un intérêt majeur puisque, sur plus de 70 m de long pour 5 à 6 m de haut, il constitue le plus important vestige préservé des fortifications urbaines de Lamballe. L’étude du rempart de la place du Champ de Foire a été commandée par la société civile immobilière en charge de l’aménagement.

Le rempart est un édifice caractéristique des défenses de ville médiévales en Bretagne. Il présente un grand appareil monumental de blocs de granite de Quessoy-Lamballe. Son couronnement initial a disparu, noyé sous des reprises de maçonneries ou des réparations ultérieures. Bien qu’il ait disparu visuellement du paysage urbain depuis la fin des années 1940, sa mémoire restait fixée par le toponyme “le Chemin de Ronde” que possède la ruelle haute qui longe encore son sommet.

Extrait de l'étude d'archéologie du bâti sur le rempart de la place du Champ de Foire à Lamballe. Relevés pierre à pierre et élévation de la façade de l'hôtel Poulain de Mauny.
Extrait de l’étude d’archéologie du bâti (Taranne 2019)

L’étude d’archéologie du bâti menée par Taranne s’est déroulée en deux étapes. D’abord une opération de relevés orthophotographiques sur le terrain, puis une phase d’étude chronostratigraphique du bâti. Les données collectées ont permis de réaliser des relevés pierre par pierre du vestige, une synthèse interprétative et une proposition de chronologie. Les résultats de l’étude du rempart de la place du Champ de Foire ont donné un aperçu inédit de l’évolution de ce vestige des fortifications urbaines. Démantelé, abandonné, colonisé par le tissu urbain, à nouveau dégagé des constructions civiles puis associé au champ de tir à l’arbalète de la ville… le rempart est pourvu d’une histoire riche, qu’il dévoile à l’occasion de son auscultation archéologique.

L’opération d’étude du rempart de la place du Champ de Foire à Lamballe met en évidence la capacité de Taranne d’intervenir rapidement sur le terrain, de collecter des données précises et de mener une étude chronostratigraphique détaillée.

Rempart de la place du Champ de Foire à Lamballe
Retour en haut